Q&A

Sam Sandiford

March 08 2022

International Women's Day: Q&A with Tiphanie Perrotin

Ahead of International Women's Day, we caught up with FW athlete Tiphanie Perrotin. We asked her about how she got into freeriding, her experience on the Freeride World Tour and how she envisages the future of women's representation in snowsports.

EN: Tiphanie, can you tell us about yourself in a few words?

I was lucky enough to grow up in Haute Savoie and started skiing and snowboarding at a very young age. I'm passionate about snowsports and I love the mountains, especially when they are covered with "white gold" that is so sought after these days. In winter, I try to free myself up to ride as much as possible. The rest of the year I'm either working as a physiotherapist or climbing, surfing, skating... always looking for new adventures to share.


FR: Tiphanie, peux-tu nous parler de toi en quelques mots ?

J'ai eu la chance de grandir en Haute Savoie et de commencer très tôt le ski puis le snowboard. Je suis une passionnée de sport de glisse et une amoureuse de la montagne, surtout quand elle est recouverte de cet "or blanc" si rechercher de nos jours. Les hivers, j'essaye de me libérer pour rider le plus possible. Et sinon le reste de l'année je suis physiothérapeute ou en train de grimper, surfer, skater... toujours à la recherche de nouvelles aventures à partager.


EN: When did you start snowboarding? And how did you get into freeriding?

I started snowboarding at the age of 13, I always did small off-piste runs in the resort with my father as soon as the conditions were right, as well as ski touring. Then with my friends, I would follow them to find new, more committed, lines.


FR: Quand as-tu commencé le snowboard ? Et comment t'es-tu mise au freeride ?

J'ai commencé le snowboard à l'âge de 13 ans, j'ai toujours fait des petits hors-piste en station dès qu'il y avait les conditions avec mon père ainsi que du ski de randonnée. Puis avec mes amis, je les suivais aller chercher des nouvelles lignes plus engagées.


EN: What is it about snowboarding that keeps you coming back to the sport each and every year?

I love the moments that snowboarding gives me; being in the middle of nature, living in the moment, exploring the mountains, looking for that ‘flow state’ and sharing it with those around me.


FR: En quoi le snowboard te fait-il revenir à ce sport chaque année ?

J'aime les moments que me fait vivre le snowboard, le fait d’être en pleine nature, vivre dans l'instant présent, explorer la montagne, rechercher cet état de flow et le partager avec les gens qui sont avec moi.

EN: This season you qualified for the Freeride World Tour and have achieved an incredible 2 podium finishes in your rookie season so far. Congratulations! How have you found your first season on the FWT?

It's an amazing experience; it often takes me out of my comfort zone but I like it. The first two stages in Baqueira and Ordino-Arcalís have definitely been my highlights so far but Kicking Horse was more difficult for me. I didn't manage my fatigue so well and the conditions were complicated.


FR: Cette saison, tu t'es qualifié pour le Freeride World Tour et tu as atteint 2 podiums incroyables pour ta première saison. Félicitations ! Comment as-tu trouvé ta première saison sur le FWT ?

C'est une super expérience, ça me sort souvent de ma zone de confort mais j'aime bien ça. Sinon les deux premières étapes à Baqueira et Ordino-Arcalís étaient clairement mes moments forts pour l'instant et Kicking Horse était plus difficile pour moi. J'ai mal géré ma fatigue et les conditions étaient compliquées.


EN: How do you deal with the mental pressure of competing in freeride, at the highest level?

If I have moments of doubt, I talk about it to those closest to me. To have their support and have them listen to me is something I find important. I also work with a specialist in mental preparation for sports. It allows me to create a framework and strengthen my foundations in competition, as well as my motivation to compete.


FR: Comment gères-tu la pression mentale liée à la compétition en freeride, à un niveau aussi élevé ?

Si j'ai des moments de doute, j'en parle à mes proches. D'avoir leur soutien, leur écoute est quelque chose d'important pour moi. J'ai aussi quelqu'un avec qui je travaille en préparation mentale sportive, ça me permet de mettre un cadre et renforcer mes bases en compétition et ma motivation.

EN: What do you think are the biggest challenges faced by women in the snowboard industry? How can we all work together to combat those challenges?

I don't have a lot of experience in the snowboard industry but there is still a lack of recognition of our values, our presence, and our commitment to the sport. There are still differences between men and women in terms of visibility and financial support. This is changing but it takes time. We must try to regroup by creating women's events and projects, while also thinking about developing snowsports clubs and opening the brevet certificate to snowboarders in France.


FR: Selon toi, quels sont les plus grands défis auxquels les femmes sont confrontées dans l'industrie du snowboard ? Comment pouvons-nous travailler ensemble pour relever ces défis ?

Je n’ai pas une grande expérience dans l'industrie du snowboard mais il y a encore un manque de reconnaisse de notre valeur, de notre présence, de notre engagement pour le sport. Il y a toujours des différences entre les hommes et les femmes que ça soit dans la visibilité ou dans le soutien financier. Ça change mais ça prend du temps. Il faut essayer de se regrouper en créant des évents et des projets féminins, en pensant aussi à développer les clubs de snow et ouvrir le brevet d'état au snowboardeur en France.


EN: Of all the highlights in women's snowboarding over the past year, are there one or two moments that have excited you the most?

I think the Olympics was one of the highlights this season. In the women's Slopestyle and Big Air finals in particular, the level is impressive and in constant progression. They also showed nice solidarity between the riders.


FR: Parmi tous les moments importants qu'a connus le snowboard féminin au cours de cette année, y a-t-il un ou deux moments qui t'ont particulièrement touchée ?

Je pense que les JO est un des moments les plus fort de cette saison. Les finals Slopestyle et Big Air femme en particulier, le niveau est impressionnant et en constante progression. Elles ont aussi montré une très belle solidarité entre elles.

EN: What is your single greatest wish, at the present moment, for the future of women's snowboarding?

The future of women's snowboarding is clearly developing and growing, but we need the federation to help young athletes, and the snowboard industry to support them as well.


FR: Quel est votre plus grand souhait, à l'heure actuelle, pour l'avenir du snowboard féminin ?

L'avenir du snowboard féminin est clairement en train de se développer et de grandir, mais il faut que la fédération aide les jeunes athlètes et que l'industrie du snowboard les soutiennent aussi.


EN: Which women inspire you the most and why?

My mother is someone who inspires me every day. A strong, independent, and sensitive woman.


FR: Quelles sont les femmes qui t'inspirent le plus et pourquoi ?

Ma mère est quelqu'un qui m'inspire tous les jours. Une femme forte, indépendante et sensible.

EN: What advice would you give to young girls looking to get into freeride snowboarding?

In freeriding and many other fields, you have to be patient, getting to know the mountain takes time and experience. But it will bring you so many beautiful moments. And remember, nothing is impossible.


FR: Quels conseils donnerais-tu aux jeunes filles qui veulent se lancer dans le snowboard freeride ?

En freeride et dans plein d'autres domaines, il faut être patient, apprendre à connaître la montagne demande du temps et de l'expérience. Mais elle t'apportera tellement de beaux moments. Et oublie pas ; rien n'est impossible.

Choose Your Region

Choose Your Region